la Ruche qui dit oui! Circuit court 2.0


Comme Gilles, j’avais découvert la Ruche qui dit oui sur Terra Eco. « Un truc qui met en relation producteurs et consommateurs ? En quoi est-ce nouveau ? »  Voilà ce que je me suis dit à ce moment là. Et puis, l’occasion faisant souvent le larron, j’ai rencontré Gilles Boulard, camarade de meszigues à Elan Créateur qui a lancé une de ces fameuses ruches à Rennes. Piquée de curiosité, on a pris rendez vous pour qu’il m’essplique un peu tout ça. 


En gros. Les producteurs sont référencés auprès de la Ruche. Ils envoient le mercredi soir au plus tard leur offre de produits. Ils indiquent un minimum de commande permettant de déclencher une livraison. Les consommateurs de leur côté s’inscrivent sur le site. Ils paramètrent leur compte et reçoivent le jeudi matin les offres des producteurs de la part de Gilles. Ils choisissent leurs produits et envoient leur panier de courses avant le mardi suivant. Et sont livrés à la MJC de Brequigny le vendredi soir. Tout est commandé et réglé sur Internet.

Au moment de la livraison, chacun récupère ses produits, papote un peu et repart. Les producteurs n’ont livré que ce qui était commandé. On évite le gaspillage et on s’assure d’avoir des produits ultra frais !
Dans les coulisses, Gilles reçoit 10% du chiffre, 10 autres % vont à la Ruche : 7% pour la Ruche même, 3% pour la société qui gère la transaction financière. La société en question récolte les sous et règle Gilles, la Ruche et les producteurs. Personne n’a à faire de facture, de relance, de devis… tout est simplifié par une gestion en ligne. En fait, la Ruche c’est surtout ça. Un outil qui facilite la vente, écartant cette relation monétaire pour que la rencontre physique ne concerne que l’humain et le produit. 

En pratique : à la Ruche de Bréquigny on trouve plein de produits : dénominateur commun : local, presque commun : bio. Diversité : frais, ultra frais, crèmerie, légumes, fruits, miel, chocolat, produits d’avoine, fleurs, etc. etc.
Une autre Ruche démarre à St Grégoire et il y en aurait un en construction à Chantepie.  L’inscription au site est gratuite, allez-y voir ! 

En interrogation: je tique juste un peu à propos de ces 3% sur les transactions financières. ça doit être juteux comme job non?  une version éthique avec la Nef c'est po possible? Quelqu'un en sait plus sur la question?(Voir dans les commentaires la réponse de l'organisation La Ruche qui dit oui, très intéressant!)

6 commentaires :

La Ruche qui dit Oui a dit…

Bonjour,

Je suis Coralie, je travaille à La Ruche qui dit Oui.

La commission prélevée par nos prestataires financiers sur chaque transaction est un sujet complexe.

Nous utilisons un système de comptes virtuels pour ensuite répartir le fruit des ventes entre chaque acteur du réseau (producteur, responsable, Ruche qui dit Oui).

Or, il se trouve qu'il y a très peu de prestataires proposant un tel système de comptes virtuels. Nous n'avons donc pas vraiment eu le choix... mais rien n'est gravé dans le marbre !

Si vous voulez en savoir davantage sur le système de paiements que nous utilisons, vous pouvez consulter le message suivant sur notre forum de support : http://support.laruchequiditoui.fr/entries/21412963-comment-les-paiements-sont-ils-securises

En espérant vous avoir éclairé ! :)

La Ruche qui dit Oui a dit…

Voici un petit complément d'info sur les chiffres !

En fait, les 20% de commission représentent 20% du revenu hors taxes du producteur.

Quand on fait entrer la TVA dans le calcul et qu'on parle en TTC (ce qui est plus logique) la répartition est la suivante :

Sur un produit à 10 € TTC (avec une TVA à 5,5 %, qui est la norme sur l'alimentaire) :
- le producteur touche 79% (7,9€)
- l'Etat touche 5,2 % (0,52 €)
- le responsable de la Ruche touche 7,9% (0,79 €)
- la Ruche qui dit Oui touche 7,9 % (0,79 €)

Sur les 7,9% touchés par La Ruche qui dit Oui, on déduit les frais bancaires (ils sont pour l'instant de 2,5 à 2,8 % soit 0,25 à 0,28 €).

Nous renégocions petit à petit les frais bancaires mais nous avons besoin d'une plus grand réseau pour cela. De plus, notre prestataire propose un service très spécifique de gestion de comptes virtuels, c'est pour ça que les frais sont si importants.

Mais notre intérêt est clairement de faire diminuer ces frais et nous y travaillons petit à petit, d'autant plus que nous les prenons sur notre marge pour ne pas pénaliser les utilisateurs.

Amande a dit…

merci pour ces compléments d'info très intéressants! Votre transparence est appréciable!

J'espère que vous aurez un jour le choix de votre opérateur (banquiers alternatifs ceci est un appel du pied!)!

Bonne continuation à vous!

Amande a dit…

un petit reportage radio qui parle de la Ruche qui dit oui de Gilles à Brequigny. http://portail.rcf.fr/radio/RCF35/emission/399095/399586

Gilles Boulard a dit…

Bonjour,

Voici un nouveau lien pour écouter le reportage radio réalisé par Peggy Tétu de RCF Alpha.

http://youtu.be/NWx15xQeQ2U

Belle écoute,

Gilles Boulard

aurélie surget roy a dit…

Bonjour,

Je voudrais vous faire découvrir une nouvelle façon poétique et originale d'acheter son huile d'olive, tout en s'assurant de sa qualité et en favorisant les circuits courts de consommation alimentaire... Avec olivomio, adoptez un olivier des Pouilles (sud de l'Italie) et recevez sa production d'huile d'olive bio sans intermédiaire...
Pour en savoir plus : http://www.olivomio.fr

Très cordialement,

Enregistrer un commentaire